En mémoire de mon ami Chuck Ferree,
vétéran de la Seconde Guerre Mondiale et Libérateur,
co-auteur de ce site,
qui nous a quitté ce 7 juillet 1999.


De gauche à droite: Vincent Châtel et Chuck Ferree (Juillet 1998)

Chuck nous a quitté. Il est décédé ce 7 juillet 1999. La semaine précédente, je lui avais téléphoné pour son 75 ème anniversaire et il me disait encore combien il était heureux de se sentir si bien (il avait été gravement malade en début d'année) et de pouvoir à nouveaux jardiner avec Dickie, son épouse. Nous parlions déjà de notre visite chez eux l'année prochaine et de nos projets pour le développement du site...

Mais très tôt le matin du 8 juillet 1999, j'ai reçu un appel. C'était Dickie, son épouse. Chuck était parti, tout doucement, durant son sommeil.

Il y a tant de chose que je voudrais vous dire à propos de Chuck. Je pourrais parler de son honnêteté, de sa générosité, de son fantastique sens de l'humour. J'aimerais pouvoir vous expliquer combien c'était un homme profondément bon et généreux. Je voudrais pouvoir vous expliquer à quel point il m'a aidé dans la réalisation de ce site, et dans tant d'autres occasions plus personnelles. Je pourrais parler des heures de tout ce que j'ai appris grâce à lui. Je lui dois tellement.

C'était un honneur pour moi d'être son ami. Malgré la différence d'âge existant entre nous, il était mon meilleur ami et nous partagions tant de choses.

Je suis entré en contact avec Chuck en 1996. A cette époque, je recherchais des informations sur le camp de concentration où mon père avait été incarcéré durant la guerre. Chuck a très gentiment tenté de répondre à mes questions et nous avons commencé à échanger du courrier de plus en plus souvent. Nous sommes devenus amis. En novembre 1996, nous avons décidé de créer ce site. Durant plus de deux ans, Chuck m'a aidé d'une manière extraordinaire, m'envoyant des informations et des documents, prenant en charge la lourde tâche de la gestion du courrier des visiteurs anglophones et vérifiant mes textes écrits en anglais.

En 1998, mon épouse et moi avons décidé de leur rendre visite aux Etats-Unis. C'était un pari risqué car, malgré les centaines de messages que nous avions déjà échangés, je ne l'avais jamais rencontré personnellement.

Il n'y a qu'un mot qui puisse définir ce qui c'est passé pendant notre visite chez Chuck et Dickie: magique. Nous ne sommes resté que 8 jours chez eux, mais chaque jour, chaque heure, chaque minute fut une source de joie et d'enchantement. Il semblait que nous nous connaissions depuis toujours. Souvent, nous n'avions pas besoin de nous parler: nous nous comprenions. Il m'est impossible de décrire cette visite. Trop de bonnes choses, de bons moments, de fou-rires...

Après notre retour en Belgique, nous avons continué nos échange de courrier et nous nous appelions régulièrement. Nous considérions Chuck et Dickie comme des membres de notre famille. Ces dernières semaines, je préparais déjà notre voyage chez eux quand....

Ce site continuera à évoluer, même si travailler sans l'aide de Chuck sera très difficile. Chuck était profondément impliqué dans ce site et je sais qu'il voudrais me voir continuer son travail. Je lui dois bien cela...

Au revoir, mon ami, nous t'aimons et tu nous manque tellement.

Vincent et Annick, juillet 1999.


Charles "Chuck" Ferree est né le 30 juin 1924 à Prescott, Arizona, USA. De 1940 à 1941, il fut entraîné en tant que parachutiste dans l'armée américaine et effectua 16 sauts. Lorsque la guerre entre les Etats-Unis et l'Allemagne nazie fut déclarée, Chuck servit en tant que pilote de chasse et de reconnaissance. Il volait sur le célèbre chasseur Thunderbold P47, a prit part à 67 missions de combat et fut crédité de trois victoires en combat aérien. Les décorations de Chuck incluaient la médaille du Théatre d'Opéartion Européen, La "Air Médals" avec cinq feuilles de chêne, la "Distinguished Flying Cross" et la "Purple Heart" (médaille des blessés).

En avril 1945, Chuck fut affecté au qurtier général de la septième armée. Avec 11 autres pilotes, il eut la tâche de piloter des officiers du quartier général vers les camps de concentrations au fur et à mesure que ceux-ci étaient libérés. Chuck est entré dans de nombreux camps de concentration dans les heures ou les jours qui suivirent leur libération. Parmi ces camps, il y avait Buchenwald, Dachau, Bergen-Belsen et Mauthausen ainsi que de nombreux camps auxiliaires. Chuck avait le titre officiel américain de "Libérateur", titre ne s'appliquant qu'aux soldats alliés entrés dans un camp de concentration endéans les 24 heures ayant suivi sa libération.

Chuck était diplomé du "Western Institute for Organizational Management" de l'Université de Santa Clara, Californie. Il a ensuite complété sa formation par trois années d'études post-universitaires.

De 1947 à 1959, Chuck travailla pour la société F.W. Woolworth Co. Les 7 dernières années, il fut directeur de magasin pour cette compagnie. En 1959, il commença à travailler en tant que Directeur Général de la Chambre de Commerce de El Cajon, Californie. Il fut promu au titre de Vice Président de cette organisation en 1975. Chuck a pris sa retraite en 1979.

En tant que citoyen de El Cajon, Chuck fut membre de nombreuses commissions et conseils gouvernementaux. Il était également très actif dans de nombreux groupes et communautés. Il était membre fondateur et fut le premier président de l'association "People for People", la première organisation s'occupant des relations inter-raciales à El Cajon. Chuck fut en outre président du "San Diego-Imperial County Chapter of the Chamber of Commerce Executives Association".

Chuck était membre de l'Association Nationale des Pilotes de Guerre et fut nommé en 1978 Citoyen de l'Année par la ville de El Cajon. Il adorait écrire et fut actif dans de nombreux mouvements de défense des droits civils dans les années 70. Chuck a également écrit un livre sur l'holocauste et travaillait ces derniers mois sur un ouvrage consacré au camp de Theresienstadt.

Chuck laisse derrière lui sa femme Dickie, une fille: Sandy, ainsi que trois petit-enfants et un arrière petit-enfant.